joli accordeon

 

 

1) Petit historique L'accordéon est apparu en Autriche au début du 19 ème Siècle (1829) au terme de nombreuses et longues recherches acoustiques portant notamment sur les anches.

Il connaît rapidement un réel succès dans le milieu bourgeois de toute l'Europe. C'est alors un instrument onéreux car très peu fabriqué. C'est vers la fin du 19 ème Siècle qu'apparaissent des instruments fabriqués en plus grande quantité venant d'Allemagne et d'Italie. Il est alors meilleur marché et devient rapidement populaire.

Au début du 20 ème siècle, il se scinde en deux familles : les chromatiques et les diatoniques.

L'accordéon chromatique ou "uni-sonore" ne donne qu'une seule note par touche quel que soit le sens du soufflet.

L'accordéon diatonique ou "bi-sonore" donne lui, deux notes suivant que l'on actionne le soufflet dans un sens ou dans l'autre. (C'est de ce type dont il est sujet ici).

Le chromatisme et les doigtés "logiques" ont permis au système "uni-sonore" de devenir et de rester un instrument très populaire.

Le système "bi-sonore", s'est plutôt implanté en milieu rural, sûrement à cause de son plus faible coût, de sa robustesse et de son harmonie rudimentaire.

En Irlande, l'accordéon à deux rangées succède au mélodéon qui ne possédait qu'une seule rangée et dix boutons.

Les Irlandais l'adoptent rapidement et l'adaptent à leur musique et à son ornementation en imaginant un système où les deux rangées seraient distantes d'un demi-ton. L'accordéon ainsi configuré donne une grande flexibilité au niveau mélodique et ornemental car toute les notes de la gamme chromatique sont ici présentes. (Ils sont forts ces Irlandais !).

Suivant les régions et les joueurs, il existe plusieurs tonalités.

En voici quelques unes utilisées en musique irlandaise :

 

DO#/RE (C#/D)

SI/DO (B/C)

DO/DO# (C/C#)

RE/RE# (D/D#)

 

On retrouve aussi l'accordéon diatonique dans beaucoup de région du monde et dans de nombreuses musiques traditionnelles ou non. Et je suis heureux de le voir aussi prospère de nos jours.

 

2) Présentation de l'instrument.

Bien qu'en Irlande, on roule à gauche, les accordéons diatoniques sont identiques à ceux que l'on trouve sur le continent (mis à part l'accordage). Voici comment ils sont constitués.

  

Désolé

 

 

Je n'ai pas de chance, car sur cette photo du maître on ne peut pas voir la sangle de la main gauche et la valve à air (wrist strap and airvalve). (Photo extraite du star'mag 5026).

 

 

TERMINER VOTRE FORMATION JE DOIS!

 

 

 

Mais plus sérieusement, voilà comment est composé un clavier d'accordéon DO#/RE.

 

 Schéma clavier

 

Pour la suite du document, je ne parlerais que du système DO#/RE. Pour les tablatures, j'utiliserais le système "rangée" et pour les doigtés, voici la correspondance :
  1. Index
  2. Majeur
  3. Annulaire
  4. Auriculaire
Pour les numéros des touches, reportez-vous au schéma ci-dessus.

Un petit rappel sur l'équivalence notes/lettres :

DO

RE

MI

FA

SOL

LA

SI

C

D

E

F

G

A

B

 

 

3) Commençons à faire du bruit.

En musique irlandaise, les tonalités les plus souvent utilisées sont les suivantes :
  • Ré Majeur
  • Sol Majeur
  • La Majeur
  • Mi mineur
  • Si mineur

La gamme de Ré Majeur étant le plus fréquente, voilà comment elle est constituée.

Gamme de Ré Majeur : ré, mi, fa#, sol, la, si, do#, ré.

gamme re

 

 

Elle est entièrement jouée sur la rangée intérieure, par une suite de 3 "poussé-tiré" et 1 "tiré-poussé "(Tous les doigtés sont donnés à titre indicatifs).

gamme re.mid

 

 

 

Voici comment se composent les autres gammes les plus employées.

 Gamme de Sol Majeur : sol, la, si, do, ré, mi, fa#

gamme sol

 

 Pratiquement identique à la gamme de Ré, ici on va chercher un Do sur la rangée extérieure.

 

 gamme sol.mid

 

 

 

 

Gamme de La Majeur : la, si, do#, ré, mi, fa#, sol#.

gamme la

 

Peut-être un peu moins évidente que les 2 gammes précédentes à cause d'un doigtés moins "logique".

gamme la.mid

 

 

 

 

Gamme de Mi mineur : mi, fa#, sol, la, si, do, ré.

gamme mim

 

Relative mineure de la gamme de Sol, sa composition en est identique

 

gamme mim.mid.

 

 

 

 

Gamme de Si mineur : si, do#, ré, mi, fa#, sol, la.

gamme sim

 

Relative mineure de la gamme de Ré, même remarque que précédemment.

 

gamme sim.mid

 

 

 

 

On pourrait continuer avec toutes les gammes, mais je n'en vois pas grand intérêt. Passons plutôt à des choses plus intéressantes et plus amusantes.

 

 

4) Particularités du style irlandais.

L'intérêt de cette page n'étant ni de faire des gammes, ni de faire de la théorie (ce qui n'est pas mon point fort), regardons ce qui fait que ça "sonne irlandais".

On divisera cette partie en deux points, qui sont à mon avis les caractéristiques principales du style irlandais :

  • Le découpage rythmique
  • l'ornementation
  •  

    Le découpage rythmique.

    On peu dire que c'est une composante fondamentale du style irlandais. Sans le swing, ca ne sonne pas irlandais. Cette partie demande beaucoup de travail, pour obtenir un résultat satisfaisant.

    Cette découpe du rythme est obtenue par des coupures au soufflet de la mélodie. On les appelle aussi "coup de soufflet" ou "pulse".

    On commencera par travailler lentement en accentuant au maximum le coup de soufflet, jusqu'à ce que cela devienne naturel.

    Regardons comment se "découpent" les différents types de morceaux :

    1) Le Reel

    Le reel est sûrement le type de morceau le plus répandu. Sa signature rythmique, du type binaire, est 4/4 (noté aussi C). Il y a 4 pulsations par mesure, qui sont elles-mêmes le plus souvent remplies de 8 croches.

    A l'accordéon, le pulse tombe sur la première et la troisième pulsation.

    On peut le décomposer de la manière suivante : 1 et 2 et 3 et 4 et / 1 et 2 et 3 et 4 et / ....

    On peut écouter, par exemple l'extrait suivant (l'effet est ici volontairement amplifié).

     

    tablature the wise maid  Extrait de : The wise maid

    wise maid.mid

    2) La Jig

      La jig est l'autre type de morceau le plus répandu. Sa signature rythmique est du type ternaire et est notée 6/8 . Elle est composée de mesures comportant 6 croches.

    A l'accordéon, le pulse peut se décomposer de la maniére suivante :
    1 2 3 1 2 3 / 1 2 3 1 2 3 .......

     

    Tablature connachtman's rambles

      Extrait de : The connachtman's rambles.

    connachtman.mid

     

    3) Le Hornpipe

      Le hornpipe est une ancienne danse de marins. Son rythme est du même type que celui du reel : 4/4 (ou C). Les mesures les plus souvent rencontrées sont constituées d'une structure croche pointée / double croche. Le hornpipe est aussi quelquefois noté en croches pour simplifier la lecture.

    Son découpage rythmique est assez intuitif à l'accordéon. On peut le décomposer de la manière suivante : 1 et 2 et 3 et 4 et / 1 et 2 et 3 et 4 et / ....

     

    Tablature rights of man

    Extrait de : The rights of man

     rights of man.mid

     

    L' ornementation

    Voilà l'autre composante propre au style irlandais. On rentre ici dans une partie qui est restée pour moi floue pendant un long moment. Il est vrai vrai que d'un ouvrage à un autre la terminologie n'est pas la même, les traductions sont plus ou moins bonnes ,mon anglais est plus ou moins sûr, d'un instrument à un autre la composition de l'ornementation diffère et d'un accordage à un autre aussi. En bref , c'est un vrais BEANS (ou BINZ). Je vais donc essayer de démêler cet écheveau.

     

    1) Le Cut
    C'est l'ornement le plus simple. Il est aussi appelé "grace note". Il permet de séparer 2 notes de même hauteur. Il est noté par une petite note barrée qui n'a pas de valeur de durée.

    A l'accordéon, par exemple au lieu de jouer 2 ré, on jouera ré fa#ré, car on joue la note qui se situe en dessous du ré sur le clavier et le sens du soufflet reste le même. En règle générale, on joue la note, la tierce (rapidement) et la note.

    cutcut.mid

     

    2) Le Roll
    Il est aussi appelé "long roll". Il permet de séparer 3 notes de même hauteur. Il se compose de 5 notes.

    Pour l'accordéon DO#/RE, voici comment il se compose en règle générale :

    La note, la tierce, la note, la note + 1/2 ton, la note. Ce qui veut dire physiquement sur le clavier : la touche, la touche en dessous, la touche, la touche supérieure sur la rangée extérieure et pour finir, la touche, le tout en gardant le même sens du soufflet. Au niveau des doigtés, on peut se trouver dans les trois configurations suivantes :

  • 1 majeur, 2 annulaire, 3 majeur, 4 index, 5 majeur.
  • 1 annulaire, 2 auriculaire, 3 annulaire, 4 majeur, 5 annulaire.
  • 1 index, 2 majeur, 3 index, 4 index "écrasé", 5 index (Ce roll demande un coup de poignet spécial)
  • rollroll.mid

    On notera une grande différence entre la notation et la manière de jouer . Le roll étant plus une sorte de découpage du rythme qu'une suite de notes précises.

     

    3) Le Cranning
    Cette ornementation et empruntée au pipe et à la flûte. On l'utilise pour remplacer une note par trois fois la même note dans le même temps. Concrètement, on vient frapper la même touche 3 fois en utilisant l'annulaire en premier, le majeur en deuxième, et l'index pour finir. Une autre technique consiste à n'utiliser que 2 doigts (le majeur et l'index).

     cranning

    4) Autres ornements

    Je citerais ici deux autres ornements empruntés au violon.

  • Le double stop, où l'on joue deux notes à la fois.
  • Le Slide (glissé), où l'on part d'une note plus basse pour "glisser" vers la note requise. Personnellement, je l'utilise en partant de la note + 1/2 ton (rangée extérieure), vers la note requise (rangée intérieure). Ce qui produit un petit effet chromatique.
  •  

     

    5) Conclusion

    Je terminerais en donnant la méthode que j'emploie pour apprendre un morceau.

  • Je joue la mélodie à plat (sans ornementation, ni coup de soufflet), jusqu'à l'avoir bien dans les doigts.
  • Je rajoute les coups de soufflet.
  • Et finalement, j'ornemente.
  • Les coups de soufflet et l'ornementation ne doivent pas être faits de manière systématique ce qui donnerait aux mélodies un aspect trop mécanique.
  • Dernier point pour réussir : Enregistrez, Ecoutez, Jouez, Jouez, Jouez, Jouez...
  •